Au départ, je n’avais pas envie de faire de bilan. Cependant, je regarde l’année à venir et je n’ai aucun réel objectif en tête. En même temps, je regarde l’année passée et j’ai l’impression de n’avoir rien fait (ce qui est faux, on le verra). C’est que j’ai la mémoire courte, vous voyez. Ça doit être une des raisons pourquoi l’écriture a toujours été à mes côtés. Donc, assoyons-nous confortablement et réfléchissons au temps qui passe.

 

Écologiquement parlant en 2016

– Je suis devenue végétalienne, c’est-à-dire que je mange désormais seulement des aliments d’origine végétale. Je fais aussi attention pour que les autres produits que j’use n’impliquent pas l’utilisation d’animaux dans sa création ou ses tests variés.
-Par le fait même, j’ai cuisiné des plats végétaliens à ceux que j’aime (et j’ai appris à cuisiner)
– J’ai pris les transports en commun plus fréquemment qu’en 2015 (vive la ville ! ville l’arrêt de bus devant l’appart! ) et j’ai privilégié la marche lorsque c’était possible
-J’ai utilisé des sacs recyclables à l’épicerie et j’ai même investi dans des sacs à fruits que j’arbore fièrement à chaque visite
-J’ai créé ce blogue pour essayer d’aider les autres à adopter un mode de vie plus vert
-J’ai arrêté d’utiliser des feuilles d’assouplisseurs polluantes pour la lessive pour plutôt privilégier une boule d’aluminium et un tissu avec quelques gouttes d’huile essentielle
-J’ai arrêté de laver abusivement mes vêtements : dorénavant, je les mets uniquement au lavage s’ils sont réellement sales, pas parce que je les ai portés une journée
-J’ai apporté à 99% du temps mon lunch à l’école et au travail et cedit lunch était presque entièrement zéro déchet à chaque coup (si ce n’est que les noyaux/pelures de fruit qui faisaient exception)
-J’ai opté pour des savons et shampoings solides qui ne nécessitent pas ou peu d’emballage
-J’ai fait des efforts pour acheter le plus possible bio (budget d’étudiante power) ou local
-J’ai acheté des vêtements seconde-main 99% du temps
-Pour les produits nettoyants/d’hygiène, j’ai opté pour une alternative écologique si le zéro déchet n’était pas possible (détergeant lessive, savon-vaisselle, dentifrice par exemple)
-Je n’ai pas pris l’avion (oui oui, purement pour la planète ce sacrifice, pas à cause de mon budget du tout…)
-J’ai imprimé le plus possible mes travaux recto verso
-J’ai utilisé des bouteilles ou des pots maçons pour boire à l’extérieur (ou à l’intérieur, ou partout)
-Je me suis mise un tout petit peu au jardinage (tomate cerise, échalote, menthe, origan)
-J’ai offert des cadeaux de Noël qui s’alignaient avec mes valeurs
-J’ai appris plein de choses sur l’alimentation et l’environnement et surtout, j’ai découvert comment ceux-ci étaient intrinsèquement liés
-Dans une optique où je considère le minimalisme comme une solution environnementale, j’ajouterais à cette liste que j’ai également réduit mes possessions et acquis de nouvelles choses de manière très limitée.
-J’ai privilégié l’emprunt de livre plutôt que l’achat parce que les livres, ça prend de la place et des arbres. D’ailleurs, j’ai souvent opté pour les livres électroniques qui me semblent une belle alternative à la version papier (quoique la sensation de tourner des pages est irremplaçable)

 

Les entreprises plus ou moins réussies/complétées à continuer en 2017

-Réessayer de composter. J’avais tenté le coup, mais l’endroit où j’habite actuellement n’a pas de compost communautaire à proximité et le vermicomposteur n’est pas accepté par le colocataire. Je compte remédier à la situation lors de mon déménagement en juillet.
-Par le fait même, réduire drastiquement ma quantité de déchets. Ma poubelle se remplit principalement rapidement à cause des retailles de fruits et légumes en tout genre. Ah, et aussi à cause des mouchoirs.
-Passer aux mouchoirs en tissus. Je recommence à coudre, il serait temps que je m’en fabrique quelques-uns. Évidemment, il faudrait aussi que j’achète ou fabrique des serviettes en tissus pour la table.
-Essayer d’acheter plus en vrac. Le Bulk Barn à proximité de chez moi refuse encore les contenants personnels, donc ça rend la tâche difficile. Par contre, nous avons trouvé une épicerie naturelle à Brossard qui vend certains produits en vrac. J’aimerais faire plus d’effort pour privilégier cette option (qui en plus, nous ferait passer devant le Lemieux qui vend des produits nettoyants aussi en vrac). Dans le meilleur des mondes, j’aimerais faire mon épicerie chez Loco même si transporter le tout dans le métro me stresse un peu.
-Me déplacer le plus possible en vélo. Je prends toujours le bus et le métro et en soi, c’est bon pour la planète, oui. Cependant, je prends ma voiture pour aller au travail, car il est plus difficile d’accès par l’autobus. J’aimerais m’acheter un vélo et m’habituer à faire des parcours d’environs 5km pour me rendre au travail et à l’école. Ainsi, je pourrais sauver de l’essence et le coût faramineux de cette foutue carte opus. De plus, dans un futur lointain, je pourrai peut-être voyager à vélo si je prends l’habitude de ce moyen de transport
-Trouver des solutions à mes problèmes de bas. J’en ai deux, principalement. Le premier est la durabilité de mes bas collants. Mes paires ne me durent jamais longtemps et je suis tannée de les ‘’gaspiller comme ça’’. Puis, le restant du problème revient à trouver une deuxième vie à ces chaussettes et bas collants troués. J’ai entendu dire qu’on peut en faire des jouets pour animaux dans les refuges.
-Éliminer l’huile de palme de ma vie. J’en ai parlé dans cet article. J’ai abordé en fin 2016 ce défi et c’est tout de même difficile. Je ne comprends toujours pas pourquoi tous les tortillas ont de l’huile de palme. Je ne baisse quand même pas les bras.
-Réduire les déchets dus aux menstruations. J’ai reçu pour Noël deux culottes Thinx, ce qui me permet de diminuer ma consommation de serviettes hygiéniques, mais j’espère m’émanciper sous peu de ces produits coûteux pour le porte-monnaie et la planète.
-Laver avec des produits encore plus simples. Je veux devenir vraiment bon ami avec le vinaigre et le bicarbonate de soude.
-Réduire la quantité de produits transformés dans la cuisine et faire le plus de choses soi-même (pain, kombucha, beurre, seitan, kimchi pour ne nommer qu’eux).
-Acheter de saison et faire des réserves. Avec le calendrier qu’on trouve dans le livre Sauver la planète une bouchée à la fois de Bernard Lavallée, l’affaire devient tout de suite plus agréable.
-M’impliquer davantage socialement. En 2016, je me suis inscrite au comité de libération animale de mon cégep et je n’y suis plus jamais retournée après une rencontre. Je trouvais l’affaire trop désorganisée. Je voulais également aller au forum social mondial qui a eu lieu à Montréal et je n’y suis pas allée : je suis quand même déçue de moi. Bref, j’espère recommencer à faire du bénévolat ou du militantisme en 2017 autrement qu’à travers ce blogue.
-Recommencer à essayer d’être verte virtuellement parlant. Notre utilisation d’internet pollue sans qu’on s’en rende compte et j’aimerais à nouveau entreprendre des démarches pour que mon temps passé à l’ordinateur soit plus écolo
-Poursuivre mon expérience de jardinage en ajoutant d’autres plantes, mais aussi en m’essayant à la germination
-Passer plus de temps en nature. J’ai fait du camping une fois et quelques randonnées, mais j’aimerais en faire encore plus! Je trouve que le plein air est une excellente façon de reconnecter avec soi, mais aussi se rappeler pourquoi on fait tant d’efforts au quotidien pour la planète.
-Me soigner entièrement naturellement. Il m’est arrivé de prendre du sirop pour la toux, des médicaments contre les allergies, etc. l’an dernier et j’aimerais cette année remplacer ceux-ci par des alternatives naturelles comme l’huile d’origan ou bien le miel. Les plantes médicinales est un univers que je me tarde de découvrir.
-En apprendre plus sur l’environnement, le minimalisme, le zéro déchet et tous ces beaux sujets intéressants!

Mes autres petits buts

-Cette année, j’aimerais être un peu plus active que l’an dernier. J’aimerais m’entraîner 3x par semaine et peut-être participer à un semi-marathon.
-Être plus créative dans la cuisine. J’aimerais pouvoir concocter plus souvent des plats sortis tout droit de mon imagination.
-J’aimerais méditer d’avantage et pour ce, je m’offre pour mon anniversaire un abonnement Headspace. Je crois que la méditation est un outil sous-estimé. Personnellement, la gestion de mes émotions est un défi pour moi et je crois que cette pratique ne peut que m’être utile.
-J’aimerais lire encore une fois 50 livres en un an (et ce, donc pour la troisième année consécutive).
-J’aimerais apprendre l’allemand de manière quotidienne, grâce à Duolingo entre autres, je suis à 27% d’allemand selon l’application.
-J’aimerais assister à un événement culturel  chaque mois que ce soit une visite au musée, une conférence ou une soirée au ciné, qu’importe. L’inspiration se trouve partout.
-J’aimerais publier un article par semaine sur Révolutionnaire chez soi, voire possiblement des vidéos ça et là.
-Réduire mon temps sur les réseaux sociaux (tout en ayant une présence plus accrue, vive le paradoxe du blogueur)
-Écrire le plus possible, comme jadis, de la poésie (je dois vraiment me remettre aux haïkus!) ou de la nouvelle
-Vivre le moment présent et arrêter de stresser!


J’espère que vous n’avez pas trouvé le tout trop long (ou trop désorganisé), mais cette liste m’a énormément aidée à faire le point. Avec de la chance, celle-ci pourra vous inspirer à rendre votre vie plus verte vous aussi en 2017. Restez à l’écoute des nouveautés en me suivant sur Facebook!


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *