L’alimentation végétalienne se résume aux aliments à base de plante. La nuance avec le végétarisme réside dans le fait que tous les produits animaliers sont exclus, incluant les produits laitiers, les œufs et à l’occasion, le miel. Bref, les produits transformés sont pour la plupart à éviter.

Pourquoi se priver d’autant d’aliments? Si le végétalisme n’était qu’une mode comme le croit plusieurs, ce serait probablement un régime alimentaire beaucoup plus permissif. Et puis, je tiens à préciser que je ne ressens aucun sentiment de privation, j’utilise ces termes parce que c’est l’idée que les gens se font. En réalité, le végétalisme est plutôt une révolution non-violente. Les végétaliens se privent d’autant de «bonnes nourritures» tout simplement par respect de la vie.

 

Pourquoi être végétalien? Pour le respect de la vie dans toutes ses facettes. Choix de vie exploré en détails.

Les trois principaux aspects

1. Respect de son corps.

À la base, l’homo sapiens était conçu pour être végétarien. Dans le passé, la nécessité de la viande pour l’organisme a longtemps été débattu. Cependant, des études récentes démontrent que le corps humain n’en a pas besoin. Si l’on pense aux produits laitiers, c’est la même chose.

Le lait que nous buvons vient de la vache. L’animal crée ce lait pour alimenter son bébé, c’est-à-dire que le liquide est conçu pour faire passer le veau de son «petit» 45 kg à un chiffre plus élevé d’une centaine de kilos supplémentaires en peu de temps. Si tel est le résultat que vous recherchez quand vous buvez du lait, continuez. Dans les autres cas, tournez-vous vers les laits végétaux.

Ces deux aliments, si consommés en trop hautes doses, peuvent détériorer la santé. Les végétaux, même consommés en quantité astronomique, ont rarement de telles conséquences. Manger plus de plantes, c’est respecter son corps parce que c’est lui donner constamment des nutriments que l’on sait bons pour le système. Jamais aucune hausse de cholestérol ou diabète n’est survenu d’une surconsommation de fruits et légumes.

Je ne suis pas médecin, cependant ce que j’avance peut être confirmer. La vidéo suivante de 8 minutes présente un oncologue qui nous parle de manière plus détaillée les effets sur la santé d’un tel régime.

 


2. Respect des autres êtres vivants.
 

« Si vous mangez de la viande, ce n’est certes pas parce que la viande est nécessaire pour votre survie, ni pour votre santé : c’est pour atteindre un but qui est à votre goût, peu importe la misère gratuite induite à d’autres êtres vivants, souffrants. » – Steven Harnad, J’ai honte d’avoir été végétarien pendant 50 ans.

Aucune saveur ne vaut une vie sauvée ou une douleur évitée. Tout comme je ne mangerai jamais de cadavre humain, je ne mangerai pas de chaire morte animale. Selon moi, la vie d’un poulet équivaut à celle de n’importe quel homme ayant vécu sur terre. En effet, l’essence de la vie doit être respecté. Notre «intelligence supérieure» (empoisonnée) n’est pas une permission de bafouer ce qui nous semble inférieur. Le premier de classe n’ira pas manger le dernier parce qu’il a probablement eu une moins bonne note que lui. Vous ne mangeriez pas votre animal de compagnie non plus, alors pourquoi ceux de la ferme? Le chat est loin d’être plus intelligent que le cochon pourtant…

 

3. Respect de l’environnement et par le fait-même, respect de son prochain.

L’élevage de bétails tue la planète. Les fumiers polluent les eaux. Des milliers d’hectares de terres sont consacrés à les nourrir, tandis qu’un grand nombre d’humains meurent de faim (donc, en réalité, nous avons assez pour évincer la famine, mais nous préférons nourrir des animaux pour finir des produits de luxe aux mieux nantis). Comme on l’apprend en écoutant le film Cowspiracy (disponible sur Netflix), en adoptant un régime végétalien, par jour, on sauve 1110 gallons d’eau, 45 livres de grain, 30 pied carré de forêt, 10 livres de CO2 et une vie animale.

Sans entrer dans les détails techniques, on peut dire que le végétalisme est la solution la plus radicale mais la plus efficace si l’on veut faire soi-même une différence concrète pour l’environnement. Ainsi, le respect de la vie sous toutes ses formes a lieu d’être. Contribuer à la santé de la Terre, c’est aussi léguer un meilleure avenir à son prochain.

 


 

Le végétalisme est un régime alimentaire qui s’adresse à toute personne qui désire améliorer sa santé, vivre enligné avec ses valeurs, réduire son impact environnemental et/ou diminuer les coûts de son panier d’épicerie. Aussi, s’aventurer dans le végétalisme, c’est remodeler complètement sa vision de la cuisine, donc une immiscions dans ce monde peut être agréable pour les cuisiniers en manque d’inspiration

Malgré l’apparence très restrictive, les végétaliens ont une alimentation très variée à la maison comme à l’extérieur étant donné que depuis plusieurs années, les restaurants sont de plus en plus ouverts et certains se spécialisent dans la cuisine à base de plantes. De plus, la rature des produits animaliers n’entache en rien le bilan nutritionnel : il n’y a ni manque de protéines, ni de calcium, ni de fer, etc. avec cette façon de manger non-conventionnelle.

Je me demande quelle motifs vous parlent le plus. Personnellement, quand on me demande pourquoi je suis végétalienne, je nomme ces trois points, car je les considère également importants. De votre côté, quelle raison vous motive à réduire votre consommation de produits animaliers? Avez-vous quelques choses à rajouter sur les aspects que j’ai abordé? Laissez-moi vos réponses en commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *